Domaine de Soriel
Bonjour ! Mettez vous dans l'ambiance du serveur, une playliste se trouve en haut de la page

Talona [Déesse Mineure - Chaotique Mauvais]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Talona [Déesse Mineure - Chaotique Mauvais]

Message  DM-Soriel le Lun 13 Juin - 14:26

Le Staff a écrit:Sur simple demande de Wizards Of The Coast, nous retirons ces posts.

Talona
Dame des poisons, Maîtresse des maladies, Mère de tous les fléaux



Déesse mineure
Alignement : Chaotique mauvais
Attribution : Maladies et poisons
Domaines : Chaos, Destruction, Mal, Souffrance
Domaines NWN : Destruction, Mal
Arme : Mains nues
Adeptes : Assassins, druides, guérisseurs, roublards, ceux qui souffrent de maladies.

Comme la plupart des divinités d’alignement chaotique mauvais, Talona est davantage crainte qu’adorée, et on la prie plus pour échapper à son attention que pour l’attirer. L’Eglise opère dans le plus grand secret, ce qui est logique puisqu’elle prône la mort et la maladie. C’est dans les contrées frappées par de terribles épidémies qu’elle est la plus puissante, à tel point que les fidèles de Talona se voient souvent accusés d’être à la base de ces fléaux. Nombre de rats-garous prient la Dame du Poison pour qu’elle leur permette d’infliger de terribles maladies aux humains qu’ils haïssent.

Ceux qui vénèrent activement Talona se réunissent généralement dans les catacombes et les ruines reculées. Les temples souterrains sont souvent érigées à proximités d’égouts puants ou dans des grottes humides pleines de moisissures. Les lieux de culte situés en extérieur se trouvent souvent au cœur des marécages, surtout ceux qui abritent de nombreux moustiques porteurs de maladies et où règne une perpétuelle odeur de pourrissement. Des gargouilles difformés, qui représentent des humains se tordant de douleur, sont toujours placées très en vue en ces endroits.

La Mère de Toutes les Pestes attire surtout les individus cruels. Ses prêtres sont souvent aptes à se débrouiller par eux-mêmes, mais ce sont d’abord et avant tout des sadiques reconnus. On les appelles Taloniens, les fidèles étant pour leur part connue de Talonistes. Les prêtres se couvrent le visage de tatouages et se lacèrent le corps de manière rituelle.


Résumé

Talona est souvent dépeinte sous les traits d’une vieille sorcière au visage balafré et tatoué de textes religieux. Elle ne laisse dans son sillage que malheur et mort. Elle a la personnalité d’une fillette cupide et susceptible, le tout emprisonné dans le corps d’une femme jadis très belle, mais aujourd’hui défigurée par la vieillesse et une horrible maladie. Tour à tour, elle désire qu’on s’intéresse à elle comme une petite fille, puis se tient à l’écart comme une maîtresse blessée rejetée par son amant.
L’Église de Talona est organisée selon une hiérarchie très stricte, mais elle est déchirée par les factions et autres sectes. S’ils vendent des poisons, antidotes et médicaments, les talonites parcourent Faerûn aussi discrètement que possible, en quête permanente de nouveaux maux et maladies. Ils propagent également des rumeurs de manière à accroître la réputation de Talona. Le respect semble motiver les talonites dans leur travail quotidien le respect qui est dû à Talona pour ses pouvoirs dévastateurs potentiels, mais également le respect qui est dû à ses représentants à Faerûn.

Au travers de leur carrière, les prêtres de Talona usent de magie et d’étude pour se bâtir une immunité contre divers poisons et maladies. Une fois protégés, ils soignent les malades, travaillent en qualité de goûteurs pour des souverains, de riches marchands et des nobles paranoïaques, et enterrent ceux qui succombent face à la maladie. Quand un royaume ou un Etat-cité bannit ou punit des talonites, quelle qu’en soit la raison, les prêtres de Talona font en sorte qu’une épidémie frappe l’endroit (on appelle cela la rançon de Talona). Selon certaines rumeurs, des talonites peu scrupuleux visent parfois ainsi de riches marchands afin que leurs biens et propriétés aillent directement à l’Église de Talona à leur mort, la maladie dissuadant les éventuels héritiers de venir réclamer ce qui est leur.

Les prêtres et les druides de Talona prient pour obtenir leurs sorts le soir, mais ils adressent trois prières par jour à leur déesse. Des festivals, ouverts au public, ont lieu tous les douze jours. On y invite les visiteurs à prier et à faire des offrandes à Talona, histoire de les épargner, eux et leurs proches, de la mort, d’une épidémie, etc. Une longue symphonie de tambours, de voix graves et de musique étale la puissance et le culte de Talona durant toute la journée. Les membres du clergé les plus jeunes y vendent du poison (pour éliminer la vermine, bien entendu), des antidotes et des médicaments, assistés par des prêtres plus âgés qui diagnostiquent les maux (habituellement avec une extrême précision) et prescrivent des traitements en échange de sommes élevées. Chaque année, lors du festival le plus proche des Grandes moissons, les initiés du culte entrent officiellement dans la prêtrise. D’horribles cérémonies privées, incluant scarification rituelle et tatouages sacrés, marquent cette ascension.
De nombreux prêtres et druides se multiclassent en assassins, disciples divins ou roublards.

Histoire/relations

Talona est l’une des Sombres Divinités ayant servi Bhaal aux côtés de Loviatar, qu’elle hait pour ses cruels tourments. Depuis la mort de Bhaal, durant le Temps des Troubles, Loviatar et Talona ont lentement basculé sous la coupe de Shar. Cependant, le retour de Baine, qui était le supérieur de Bhaal, présage un conflit de loyauté pour les deux déesses mineures. Rongée par la jalousie et la rancune, Talona exècre les divinités bienveillantes comme Chauntéa, Mailikki, Sylvanus, Sunie, Lliira, Kelemvor, Tyr et Shiallia.

Dogmes

Talona enseigne que la vie et la mort sont en équilibre permanent, mais que la mort est la plus puissante des deux et qu’ils convient donc de la respecter et de l’honorer. De plus, l’équilibre ne s’explique que parce que les naissances sont très nombreuses. C’est bien la preuve que la mort est la plus forte et qu’elle attend tout le monde. Les fidèles de la déesse doivent le faire comprendre à tous, en les passant au fil de la dague si besoin est.

Les adorateurs de Talona apprennent que, s’ils respectent la mort et les multiples façons dont leur maitresse peut la donner, cela leur permettra de survivre plus longtemps. Quant à ceux qui se croient invincibles grâce à leur richesse, à leurs facultés martiales ou à leu don pour la magie, le souffle de Talona se chargera de leur enseigner le respect et l’humilité.
Les initiés entendent le discours suivant : « Que la douleur soit un plaisir pour toi. Talona œuvre en toi et c’est la faiblesse et la maladie qui font sa force. Elle est toujours avec toi et le reste du monde, qui que tu serves. Fais en sorte que tous les êtres vivants respectent Talona, la vénèrent et lui rendent hommage, car c’est le seul espoir qu’elle ne les emporte pas… cette fois-ci Œuvre toujours au nom de Talona. Fais-le de manière subtile ou spectaculaire, mais assure-toi bien que tout le monde sache qu’il s’agit bien là de la volonté de la Mère de Toutes les Pestes. »

Activités quotidiennes

Lorsqu’ils ne vendent pas poisons, antidotes et autres médicaments, les Taloniens arpentent Féerune aussi discrètement que possible. Ils cherchent en permanence de nouvelles maladies et infections, multipliant les rumeurs afin de toujours grand la réputation de leur maîtresse. Ils sont apparemment motivés par un grand besoin de respect, tant pour leur déesse et ses terribles pouvoirs que pour eux, qui la représentent dans les Royaumes. Tout au long de leur carrière, ils utilisent leur magie et s’inoculent des nombreuses substances pour que leur organisme soit immunisé contre la plupart des maladies et poisons connus. Une fois protégés de la sorte, ils soignent les maladies, se font engager comme gouteurs pour riches marchands ou dirigeants paranoïaques, et enterrent ceux sui sont morts de la peste. Chaque fois qu’un royaume ou une ville-état expulse ou châtie l’un d’entre eux, pour quelques raison que ce soit, les prêtres agissent de concert pour générer une épidémie qui lavera l’insulte. Selon certaines rumeurs, quelques Taloniens sans scrupules auraient pour habitude d’infecter de riches individus afin que leurs possessions soient saisies par l’Eglise au moment de leur mort.

Festivités et cérémonies

Les fidéles de Talona prient leur déesse trois fois par jour et observent un Daernuth (festival saint) tous les 12 jours. Cette fête, qui dure toute la journée, est ouverte à tous et les visiteurs sont incités à faire des offrandes à Talona pour se protéger, eux et leurs proches, de la mort, de la maladie, et ainsi de suite. A cette occasion, les prêtres prennent grand soin de soigner des lépreux et autres grands malades au vu et au su de tous. Pour bien montrer leur immunité spécifique, ils touchent également des objets contaminés, qu’ils n’hésitent pas à appliquer contre leur lacérations toutes fraiches. La journée est également marquée par de longs roulements de tambours, des chants graves et des airs joués à l’aide d’instruments exotiques qui proclament la gloire de Talona. Les prêtres de bas niveau vendent du poison (pour éliminer la vermine, bien sûr), des antidotes et des breuvages curatifs, assistés en cela par certains de leurs supérieurs, lesquels diagnostiquent l’état des malades et prescrivent les remèdes appropriés en échange d’honoraires élevés.

Une fois l’an, lors du daernuth qui tombe tout prés de l’équinoxe messale, les initiés sont accueillis dans les rangs de la prêtrise. Cette occasion est marquée par une terrible cérémonie privée, au cours de laquelle se multiplient scarifications rituelles et tatouages sacrés. Les individus particulièrement laids qui s’y prêtent s’aperçoivent en fait que le rituel amélioré leur Charisme, car les nombreuses cicatrices dont ils sont par la suite couverts engendrent le respect de la plupart des gens.

Tenues

Tous les prêtres de Talona portent une robe verte et grise dont les manches sont déchirées. Ce vêtement peut être lavé mais jamais reprisé, et il finit systématiquement en lambeaux. Par orgueil, la plupart des prêtres continuent de le porter jusqu’à se retrouver presque nus. A partir d’un certains niveau, les Taloniens sont couverts de tatouages et de cicatrices. Certains pratiquement même le piercing. Qu’elles soient prêtresses ou fidèles, les femmes qui vénèrent Talona portent souvent des boucles d’oreilles et des coudières en métal noir qui prennent la forme de griffes.

Lorsqu’ils se préparent au combat ou se lancent dans une aventure qui risque de s’avérer dangereuse, les Taloniens revêtent une armure noire et pourpre garnie de pointes. Ils veillent toujours à ce que cette armure soit la plus impressionnante possible.

Ordres affiliés

* Les rats de la pestes sont des voleurs, des assassins et des rat-garous
* Les enfants de la Mère des Pestes sont des guerriers et des voleurs
avatar
DM-Soriel
Méchante meujeu en chef

Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 33

http://domsoriel.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum