Domaine de Soriel
Bonjour ! Mettez vous dans l'ambiance du serveur, une playliste se trouve en haut de la page

Seldar

Aller en bas

Seldar

Message  DM-Soriel le Sam 20 Juin - 21:50

Seldar
Le père des elfes, le naturel, le protecteur du peuple



Alignement : Chaotique bon
Alignement des fidèles: Tous sauf mauvais.
Attribution : Magie, musique, arts, artisanats, guerre, les elfes, poésie, bardes, hommes d'armes
Domaines : Bien, Chaos, Elfes, Guerre, Magie, Protection, Chance, Chaos, Duperie, Faune, Flore, Voyage
Domaines NWN : Bien Guerre, Magie, Protection, Duperie, Faune, Flore, Voyage
Arme : toutes
Adeptes : Elfes

Le père des elfes est un dieux qu'il ne faut pas croire passif, malgré les apparences. C'est un être contradictoire et ambigu, inaccessible, à l'image du Peuple. Il protège les elfes, la toile et la terre à laquelle ils sont liés intimement. Tantôt guerrier, magicien, barde ou rôdeur, il revêt différents masques à ses fidèles selon les situations.
Il peut se montrer tantôt grave, distant, léger ou enjoué... ses multiples facettes ayant toujours comme point commun ce qui rallie tous les elfes.
Le temps... il ne signifie pas la même chose pour un elfe. Il garde à l'esprit que les ennuis causés par les humains et les autres races ne sont que passagers, telles des feuilles soufflées par le vent. Il suffit parfois d'attendre, plutôt que de réagir avec une vivacité inopportune. En fin de compte, seul ce qui menace l'équilibre et le peuple vaut la peine que l'on y prenne attention.
La connexion intime que possèdent les elfes entre eux et avec tout ce qui vit... il faut rester à l'écoute... ces perceptions et l'instinct elfique permet de mieux ressentir et comprendre l'univers, à un niveau que les autres races ne peuvent comprendre.
La responsabilité... les races possédant une longévité moindre ne peuvent appréhender l'étendue réelle d'une menace. Ils ne voient qu'à court terme et ne peuvent réellement analyser des événements prenant source dans un lointain passé ou pouvant avoir des répercussion dans l'avenir. Aucun d'eux ne peut voir la jeune pousse qui vit dans les chênes millénaires...

Il ne faut pas trop vite prendre les choses au sérieux. L'instant est à goûter... les petites choses ont plus d'importance que l'on peut le croire. Les éphémères ne peuvent en saisir l'importance tant leur vie passe vite. Les elfes ont cette capacité de reconnaître et saisir les joies et les peines qui se répètent en harmonie avec le monde et ses éternels cycles de recommencement.

Il est arrivé une fois qu'un drow bon soit accepté par Seldar. Mais celui-ci mit des années avant de pouvoir faire un pas dans la cité elfique et la rumeur de son caractère si éloigné de celui des Drows avait déjà atteint la cité. Si Seldar peut se laisser convaincre par la bonne foi d'un drow paria, il encourage ses fidèles à ne jamais baisser leur garde: les drows sont des traitres. L'étincelle demeure au sein de leur peuple et il se peut que de rares spécimens voient la lumière... mais un bon drow est en général un drow mort. Il vaut mieux tirer avant d'être assassiné par traitrise.

Histoire:


Lorsque les premiers elfes traversèrent les brumes, ceux-ci ressentirent bien vite la corruption profonde de la terre. Ils en souffrirent et s'assombrirent. Au début, ils s'allièrent avec les premiers nains, halfelins et humains qui s'installèrent dans les terres de Shaad et les aidèrent à bâtir les murs destinés à les protéger des morts vivants et autres créatures maléfiques hantant les nuits de Shaad. Ils se rassemblèrent en un clan unique pour vivre principalement dans la forêt.
Après une cinquantaine d'année, d'anciens prêtres de la seldarine reçurent des visions semblables de Seldar. Ils ressentirent en lui quelque chose de familier qui les toucha droit au coeur, emplissant le vide laissé par l'absence de réponse de leur divinité tutélaire.Chaque enfant délaissé de la seldarine fut guidé vers le centre du village, le grand arbre, que le père des elfes illumina d'une lueur argentée. Cette lueur gagna chacun des elfes présents, leur conférant sa bénédiction. Les elfes furent ainsi moins touchés par la nature corrompue des terres de Shaad et conserver la leur propre.
Après près d'un siècle de bon voisinage avec la cité de Shaad, le père des elfes commanda à ses fidèles de refuser de révérer la nature divine de Soriel, qui n'était qu'une imposture. Les elfes furent bannis peu de temps après et ainsi commencèrent les longues hostilités déchirant les deux factions. Il commanda aux elfes de détruire sans pitié tous les fidèles de Soriel, et de préserver le plus possible le sang elfique sous toute ses formes.

Seldar est opposé à Aseldar, aux divinités maléfiques en général, ainsi qu'à Soriel, dont les fidèles sont traités comme le sont les drows.

Organisation et Culte:


Le clergé du père des elfes accueille des priants très variés. Des défenseurs impitoyables aux espiègles qui rient de farces innocentes au dépend des éphémères. Ils se réunissent à l'aube et lors du lever de la lune pour prier et recevoir leurs sorts.
Le culte est organisé généralement autour du grand temple, mais les elfes n'y exécutent pas souvent leurs rites. Ils ont plus souvent lieu dans les prés où dans les bois que dans le temple, qui sert surtout à enseigner, héberger et prendre soin du grand arbre.
Les elfes des deux sexes y sont les bienvenus, ainsi que les demis elfes.
La hiérarchie est souple. On y distingue quatre rangs: Apprenti, prêtre, haut prêtre et Vénérable (le maître du temple). En dehors de ces rangs y est surtout respecté l'ancienneté, la sagesse et les actions accomplies.


Rites et festivités:


Les prêtres de Seldar prient pour renouveler leurs sorts au moment de leur choix. Pour les natifs de féerune, ils choisissent le moment de prédilection de leur divinité tutélaire d'autrefois, ce qui est parfaitement accepté par Seldar. Ils peuvent choisir de le faire seuls où en compagnie de frères et soeurs.
Les prières et les rites elfiques peuvent prendre bien des formes, mais il est rarement question de sermons. Chants, danses, farces, pièces de théatre peuvent faire office de rite. Pour des occasions plus précises où importante, un rite plus solennel est organisé. Celui-ci comprend souvent des chants où de la musique et un partage de vin, voir en des occasions exceptionnelles, de l'hydromel Seldarin obtenu à partir de la sève du grand arbre.
Les fidèles ont également tendance à servir Seldar d'une manière personnelle en marquant le jour d'événements importants, ainsi que via leurs actes et manière de vivre. Ils marquent aussi les étapes d'événements naturels ou astronomiques. Les chasseurs sacrifient des trophées qui ne peuvent être utilisés d'une autre manière (ne pouvant être consommée où utilisée par un artisan).

Le jour de la grande traversée
Jour où les premiers elfes perdus dans les brumes se réunirent en forêt pour fonder leur première communauté, sous le protection du père des Elfes.

Le jour de l'espoir:
Où ils ont entrevu que l'union du peuple contribuerait à libérer les elfes prisonniers des Brumes.

Le jour de la vengeance:
Où il est rappelé le devoir de justice envers chaque elfe mort sur ces terres maudites. Les elfes jurent de ne jamais renoncer à la vengeance. Ils prient ensemble au crépuscule, l'heure précédent celle des razzias drows.

La cérémonie du croissant de lune:
On y révère la lune croissante en son premier quart, symbole du renouveau cyclique de la nature. On y chante, on y danse et on s'échange des objets précieux où d'artisanat.

La cabriole de minuit
Elle se déroule dans une clairière dont l'emplacement change à chaque fois. Celui-ci est un secret qui se transmet de bouche à oreille quelques jours à l'avance. Cependant, tous ceux qui découvrent le lieu de la cérémonie où la surprennent par hasard y sont les bienvenus.
Le vin coule à flot. On y danse, on y chante, on y conte des histoires, on y fait des farces. Des objets (souvent volés) y sont sacrifiés. Parfois, les fidèles sont rejoint par des créatures malicieuses, telles des fées où des satyres.

Les secrets du coeur
Tous les mois est organisé cette fête. Les elfes vivant une idylle sont invités à y dévoiler leur éclosion affective et mesurer la force de leurs sentiments. Des artistes en profitent pour jouer une nouvelle oeuvre où jouer pour la première fois en public. On offre au dieu des objets de grande beauté où possédant une valeur sentimentale.

Le bourgeonnement
Cette fête a lieu au début du printemps. Après une période de jeune, les fidèles traquent un cerf vénérable qui rompra le jeune des elfes rassemblés au cours d'une fête où se mêleront chants, danse et musique. On y célèbre la générosité de la nature et du père des elfes.


Dogmes:


Protégez le peuple, ne perdez pas espoir. Ne vous perdez pas dans une gravité qui vous ferait trop vite sombrer dans le mal sombre qui ronge ces terres et qui vous influence malgré vous. Libérez les elfes prisonniers, vengez les morts et fêtez chaque jour de vie. N'oubliez pas ce qui fait la grandeur des elfes et sachez garder une certaine légèreté. L'emprisonnement dans les brumes n'est que passager: un jour, le peuple captif sera réuni avec les siens. Répondez à la violence par une justice expéditive, à la bonté par la bonté et de même pour la loyauté de vos alliés. Guidez les elfes égarés, physiquement ou spirituellement, pour qu'ils trouvent le chemin du peuple.
avatar
DM-Soriel
Méchante meujeu en chef

Date d'inscription : 26/05/2015
Age : 33

http://domsoriel.forums-actifs.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum